Ces Anglais morts pour la France: 1er juillet 1916, jour le plus meurtrier de l’histoire britannique PDF

Sans commandement unifié, Sarrail a commencé à déplacer ses forces vers la Serbie à travers la vallée de Vardar; la 10e division britannique a suivi une semaine plus tard.


ISBN: 2213700737.

Nom des pages: 130.

Télécharger Ces Anglais morts pour la France: 1er juillet 1916, jour le plus meurtrier de l’histoire britannique gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Anglais, Écossais, Irlandais, Gallois, Canadiens, Sud-Africains, Australiens, Néo-Zélandais, nombreux sont les soldats de Grande-Bretagne et du Commonwealth à être volontaires en 1916 pour attaquer sur le front en Picardie, alors que leur implication dans le conflit n’avait rien d’évident en 1914. Le 1er juillet 1916, plus de 20 000 d’entre eux perdent la vie sur le champ de bataille de la Somme, venant en aide à une armée française épuisée par Verdun. C’est le jour le plus meurtrier de toute l’histoire britannique et la reconnaissance de ce sacrifice a été à l’époque – et est restée depuis – relativement mince en France, alors que ce sombre anniversaire est célébré outre-Manche, illustrant combien les mémoires collectives nationales diffèrent.
Croisant les archives françaises et anglaises pour tenter de comprendre pourquoi et comment tant d’hommes sont morts, Jean-Michel Steg rend à cet épisode sa place capitale dans la mémoire de la Grande Guerre.

 

Étudiant à l’EHESS, Jean-Michel Steg travaille depuis trente-cinq ans dans le monde de la finance et a publié, en 2013, Le jour le plus meurtrier de l’histoire de France, 22 août 1914.

 
 

Préface de John Horne, Fellow émérite de Trinity College

Aurum Press. ISBN 9781854107664. – Nombre total de pages: 323. Les camarades soldats et les supérieurs pourraient écrire aux proches de leurs proches et de la manière dont ils sont morts. Il aurait en effet été un dieu, si la révolution qu’il avait faite n’avait pas été préparée par les circonstances.

L’oncle Sam a émergé progressivement au cours du 19ème siècle, basé sur l’anglais John Bull, mais la version qui est bloquée date de 1917 (à gauche). Les fantassins britanniques sont généralement impressionnés par cette tornade de tirs d’obus, comme ils l’ont été toute la semaine. La reddition russe a libéré 50 divisions qui pourraient être recentrées sur l’ouest. Cependant, lors de l’offensive de printemps de 1918, Ludendorff n’utilisa l’artillerie que brièvement et infiltra de petits groupes d’infanterie aux points faibles.