Globalisation, le pire est à venir PDF

Il y a du travail à faire mais il y a aussi beaucoup de raisons d’espérer un monde meilleur.


ISBN: 2707154598.

Nom des pages: 205.

Télécharger Globalisation, le pire est à venir gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Depuis la chute du Mur, la globalisation a déchaîné des forces d’autant plus indomptables qu’elles ne sont pas régulées de manière coopérative et qu’elles sont devenues le champ clos de tous les égoïsmes. En 2007, la crise des  » subprimes  » a mis en lumière l’extrême fragilité du système financier international : des milliers de milliards de dollars se sont évaporés en quelques jours. Cette crise, manifestation de la folie d’un monde où l’argent coule à flots, n’est sans doute que le premier signal annonciateur de plus grands bouleversements. Dans tous les domaines.
Car, expliquent les auteurs de cet essai aussi clair que précisément informé, le pire est à venir de la conjonction de cinq caractéristiques majeures de la globalisation : une machine inégalitaire qui mine les tissus sociaux et attise les tensions protectionnistes ; un chaudron qui brûle les ressources rares, encourage les politiques d’accaparement et accélère le réchauffement de la planète ; une machine à inonder le monde de liquidités et à encourager l’irresponsabilité bancaire ; un casino où s’expriment tous les excès du capitalisme financier ; une centrifugeuse qui peut faire exploser l’Europe.
Ce diagnostic lucide et sombre vaut aussi comme un avertissement aux responsables politiques et économiques, comme à tous les citoyens : des mesures radicales sont nécessaires pour enrayer la course folle de la globalisation, cette énorme machine à prendre du revenu aux uns pour le redistribuer aux autres.

Comme l’a déclaré Charles Grant, le directeur du think-tank du Center for European Reform: « Le Brexit est un événement capital dans l’histoire de l’Europe et, désormais, le récit sera celui de la désintégration et non de l’intégration ». Ils ont également impliqué les corps mondiaux les plus élevés dans leur critique: le G7, la Banque mondiale et le FMI. Cela s’est passé un mois ou deux après que notre nouveau Premier ministre ait annoncé qu’il avait garé son argent là-bas.

Rodrik prévoyait que le coût d’une plus grande «intégration économique» serait une plus grande «désintégration sociale». Dans la section consacrée à la preuve empirique, c’est. Restreindre les acheteurs d’outre-mer et se débarrasser des effets négatifs réduirait la pénurie de logements abordables. C’est parce que 1,0725 100 résultats dans une augmentation cumulative de 1096 fois.