I-1 Établissement des Français dans les Antilles: L’esclavage aux Antilles Françaises avant 1789 PDF

Les marins, les pêcheurs, les commerçants, les voyageurs et les soldats étaient les plus vulnérables aux raiders maritimes.


ISBN: B014RHMTRI.

Nom des pages: 271.

Télécharger I-1 Établissement des Français dans les Antilles: L’esclavage aux Antilles Françaises avant 1789 gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Ce livret est le chapitre 1 du Livre I, intitulé « LES FRANÇAIS AUX ANTILLES.-LA TRAITE » extrait de L’esclavage aux Antilles françaises avant 1789 de Lucien Peytraud.
Écrit 29 ans à peine après l’abolition de l’esclavage aux Antilles françaises, L’esclavage aux Antilles françaises avant 1789 se caractérise par une écriture fluide et un contenu informatif à partir de documents inédits. Les recherches de l’auteur aux Archives coloniales de Versailles permettent pour la première fois une analyse pertinente de l’organisation du système esclavagiste et de la condition des esclaves à la fin du dix-huitième siècle. Précis et détaillé, l’ouvrage est depuis sa publication une référence fondamentale pour l’étude de l’esclavage et de la traite négrière. Son approche, novatrice au 19ème siècle, met à nu et questionne un système tout juste aboli. . Il est aujourd’hui proposé en format numérique par les Editions 14.6, www.editions14-6.com.
Extrait :
« Les conquérants s’occupèrent d’abord d’exploiter les mines ; mais ils s’aperçurent bien vite que les indigènes, assujettis à un travail excessif, ne résistaient pas suffisamment. Alors ils eurent en même temps recours à des engagés. Ce système allait être imité par les Français aux Antilles, et nous verrons combien il est fâcheux qu’on n’y ait pas persévéré davantage. Mais ces travailleurs libres ne contractaient que des engagements temporaires ; de plus, comme ils étaient généralement misérables, il était assez difficile de les acclimater ; les profits étaient diminués par leur salaire ; enfin, on trouva bientôt que leur nombre devenait insuffisant, dès qu’on se mit à cultiver la surface du sol, en vue d’en exporter les produits. »

Les coloniaux français invitèrent Pitt à prendre le contrôle de la colonie, et lorsque la guerre fut déclarée entre la France et l’Angleterre en 1793, les Anglais envahirent l’île. Les esclaves seraient placés dans des endroits proches, nourris à peine pour les soutenir, et souvent victimes de maladies contractées sur le continent avant le voyage. L’assemblée a voté pour les propositions d’inaction du comité et, jusqu’en 1793, la traite négrière française a continué à recevoir une subvention sous la forme d’une prime pour chaque esclave débarqué.

La brutalité de l’institution de l’esclavage a été exposée au public britannique dans la presse et à travers les chaires. Les plantations de canne à sucre ont décliné à mesure que la fertilité des sols diminuait et que des sources d’approvisionnement moins chères étaient trouvées ailleurs pour approvisionner le marché mondial en pleine croissance du sucre. En cherchant à fournir de nouvelles réponses à cette question, La montée de l’esclavage africain dans les Amériques examine le développement du système esclavagiste de l’Atlantique anglais entre 1650 et 1800. Pourtant, un groupe du Mississippi, une «troisième race», les Chinois, a réussi à franchir ce gouffre.