La médecine des Aborigènes d’Australie : Soin des corps et rétablissement des âmes PDF

La narration nécessite l’utilisation du langage comme rhétorique, y compris le pouvoir de persuasion (souvent appelé hypnose dans le monde moderne américano-européen).


ISBN: 2911939565.

Nom des pages: 147.

Télécharger La médecine des Aborigènes d’Australie : Soin des corps et rétablissement des âmes gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Depuis le grand livre de l’anthropologue australien A. P. Elkin,  » Aboriginal Men of High Degree  » (1945), il n’existait pas d’étude sur les nyangkaris, ces flamboyants guérisseurs aborigènes. Pendant seize mois, Frédéric Viesner a vécu dans l’intimité des hommes-médecine du désert central de l’Australie, en territoire Ptijantjajara et Yankunitjatjara. A l’heure où nos chercheurs en immunologie manifestent un intérêt inédit pour des pratiques millénaires, trop longtemps et improprement assimilées à de la magie, le jeune anthropologue français porte un regard rigoureux et empathique sur cette  » médecine de l’âme  » : ses rituels d’initiation, le traitement des afflictions, l’approche de la mort… Qui, de nos médecins aujourd’hui, nierait l’universalité et la modernité de cette définition selon les nyangkaris aborigènes :  » la santé physique n’est que l’expression visible d’un état de l’âme. Disposer d’une bonne constitution et d’un état physique sain et non altéré ne suffit pas pour s’estimer en bonne santé. On dénomme cet état wangkaru, autrement dit à la fois vivant, ayant le souffle aisé et pouvant communiquer. « 

Frédéric Viesner, trente-deux ans, est docteur en anthropologie sociale et culturelle, diplômé de l’université de Bordeaux II. Il poursuit actuellement des recherches sur les pratiques sacrées et la santé des premiers habitants de l’Australie.

Son émotion ignorée ou supprimée s’était littéralement enfermée dans son coude. Toutes les parties doivent être présentes pour que vous puissiez expérimenter la plénitude. La culture cherokee, par exemple, conçoit les relations comme l’essence d’une vie, plutôt que comme le soi, comme cela est souvent posé par la culture américano-européenne.

Dans notre tentative de faire revivre notre langue en danger critique, nous travaillons sur deux projets majeurs. Diverses argiles colorées sont également utilisées pour apaiser la peau, soulager les douleurs, renforcer les tissus et purifier. Même la question de la confidentialité est abordée différemment dans la vie des Amérindiens, puisque la relation est primaire et la personne est secondaire. Un porte-parole indien lors d’une négociation de traité pourrait également être instruit par son conseil quant aux termes qu’ils désirent.