Mémoires sur l’impératrice Joséphine : Ses contemporains, la cour de Navarre et de la Malmaison PDF

Après s’être échappé, presque miraculeusement, de la fureur meurtrière des Marseillais; après avoir été dénoncé et poursuivi par Robespierre, et confié, par la confiance du roi et de la reine, à des papiers de la plus haute importance, Mme Campan se rendit à Coubertin, dans la vallée de Chevreuse.


ISBN: 2715224214.

Nom des pages: 169.

Télécharger Mémoires sur l’impératrice Joséphine : Ses contemporains, la cour de Navarre et de la Malmaison gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Georgette Ducrest fait partie de ces mémorialistes discrets, qui ne se mettent pas en avant, mais qui racontent, tel Candide, ce qu’ils ont vu et entendu, s’en étonnent, s’en émerveillent et parfois s’en scandalisent. Le séjour que fit Georgette Ducrest à la cour de Joséphine pendant l’hiver 1810-1811 bouleversa son existence. Pour avoir approché une majesté impériale, elle se sentit autorisée à raconter ce qu’elle avait vu. Par la magie de ces quelques mois passés auprès de l’impératrice répudiée, elle était sortie du vulgaire : elle avait approché l’idole, baisé sa main, respiré son parfum. Les chapitres des Mémoires consacrés à cette brève période constituent une sorte de reportage sur le terrain, de photographie en instantané. Georgette écoute Joséphine, l’observe, notant les moindres détails de cette existence qui s’apparente à celle d’une souveraine en exil, entourée d’une véritable cour. Evocations d’un passé qui se teinte sinon d’amertume du moins de regrets douloureux, les apparences de la grandeur ne parvenant pas à cacher le pathétique de la répudiation. L’auteur est une demoiselle qu’un rien émerveille et la relation de ses souvenirs conserve une innocence qui en souligne davantage la sincérité.

J’ai eu l’occasion de vérifier le bon. En 1821, un abonnement populaire acheté Chambord pour le jeune Henri. Napoléon pensait qu’un prince Bourbon mineur, le duc d’Enghien, se liguait avec les conspirateurs.

Keller, Holkham (2005), 240 pages, ISBN 3-7913-3414-X, 30. Giuseppina Grassini devint aussi l’amante de l’ennemi de Napoléon, le Duc de Wellington. Davout, le duc de Bassano et Caulaincourt en étaient conscients. Sa Majesté a choisi cette fois de dire au premier valet d’admettre la grande entrée.