Soissons et la bataille de Crouy : Janvier 1915 PDF

Le terrain occupé par la 8e division était le plus difficile de tout le front, le no man’s land étant exceptionnellement large et l’attaque de la 70th Brigade devait être faite sous l’éperon sud du saillant de Thiepval qui était commandé en enfilade par le Allemands.


ISBN: 2846731187.

Nom des pages: 117.

Télécharger Soissons et la bataille de Crouy : Janvier 1915 gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Comment la petite attaque française au nord de Soissons, qui s’empare le 8 janvier 1915 des tranchées allemandes de la cote 132, a-t-elle pu dégénérer en une bataille d’une semaine au terme de laquelle les Français ont subi un véritable désastre : abandon du terrain conquis depuis septembre 1914, repli en catastrophe au sud de l’Aisne, perte de 35 canons et de plus de 11 000 hommes dont 5 200 prisonniers ? Ce grave échec de Crouy, qui provoquera l’éviction de plusieurs généraux, n’a jamais été étudié par les historiens et, plus de 90 ans après, on s’interroge encore sur ses véritables causes : la crue subite de l’Aisne, qui détruit plusieurs ponts, a-t-elle vraiment empêché l’intervention des renforts ? Les Allemands ont-ils bénéficié d’une supériorité numérique ? Les troupes françaises étaient-elles de médiocre valeur, ou mal commandées ? Au terme d’une enquête menée au coeur des archives militaires et agrémentée de multiples témoignages, l’auteur donne une version inédite des opérations tant côté français qu’allemand, et révèle que la crue de l’Aisne a servi de prétexte pour masquer les fautes du commandement, y compris au plus haut niveau.

Un accord entre la Roumanie et la Bulgarie est pratiquement achevé, et tout semble préparé à un grand bouleversement en Europe de l’Est et du Sud. Lui et un autre KOSB connu seulement de Dieu, se trouvent parmi environ 12 soldats de la Grande-Bretagne dans un cimetière militaire français à Crouy Vauxrot un petit village près de Soissons. Il est commémoré sur le Mémorial d’Arras, France ELWELL William Henry Gunner 160691 494e Batterie de siège Royal Garrison Artillery est décédé de ses blessures le 8 août 1918 à l’âge de 42 ans.

Époux de Mme Marjorie Lowe de «Medwyn» Largo Road, St.Andrews, Fife, Écosse. Enterré à R.I.R.Graveyard, Laventie. Souvenez-vous de DALLINGTON WAR MEMORIAL LUCK, Percy. Des enquêtes ont également été effectuées par le cousin de Bernard, Alfred Mattei. Lieutenant, Réserve navale royale de volontaires. Bataillon « Hawke ». 63ème Division navale royale. En 1925, un monument de Paul Moreau-Vauthier a été érigé sur la tombe de Maupas à Sartilly, en mémoire des quatre caporaux de Souhain.